BIENVENUE SUR LES NOUVEAUX FORUMS DU MUNCI !

Sujet : Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...

Pour les infos et autres sujets qui n'ont pas leur place dans les forums précédents...
(ATTENTION la PUB et les questions PERSO ne sont PAS autorisées pour autant !)
Règles du forum

RÈGLES COMMUNES applicables à tous les forums :

. Certains forums comportent des ANNONCES que vous devez lire impérativement (vérifiez de temps à autres si ces annonces n'ont pas été mises à jour).

. Ces forums sont ouverts uniquement aux sujets d'INTÉRÊT COLLECTIF (débats de fond, infos, témoignages, commentaires d'actus...), les QUESTIONS PERSONNELLES ne sont PAS AUTORISES.
(SEULS les ADHÉRENTS du MUNCI bénéficient d'un accès à un FORUM PRIVÉ de questions/réponses dédié aux problèmes individuels en rapport avec le juridique, la vie professionnelle, la carrière, les sociétés...etc)

. Pour vous ABONNER à ce forum (/sujet) et recevoir tous les nouveaux sujets (/messages) par courriel, voir en bas de la page.

RÈGLES SPÉCIFIQUES applicables à ce forum :

Forum dédié à vos actus diverses, vos conseils, vos coups de gueule et tous les autres sujets qui n'ont pas leur place dans les forums précédents...
ATTENTION : la PUB n'est PAS autorisée pour autant !
Avatar du membre

marius
Messages : 816
Enregistré le : 25 janv. 2005, 04:40

Re: Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS (ça commence à bien faire !!!)

#41

Message non lu par marius » 29 déc. 2011, 22:26

De nouveaux articles qui illustrent très bien le fossé croissant entre la France d'en Haut et la France d'en Bas :

2012: la campagne est-elle trop éloignée des préoccupations des Français ?
Oui à en croire une étude Opinionway pour La Croix, selon laquelle 72% des Français estiment que la campagne pour la présidentielle n'apporte pas les réponses escomptées aux priorités actuelles. Près d'un tiers des sondés estime en outre qu'aucun candidat ne propose de solutions adaptées.

Une France de plus en plus gérontocratique (Le Monde)

"Il est grand temps d’aérer la démocratie française !" (Atlantico)
Arnaud Dassier qui souhaite se présenter aux législatives dans le Loiret a décidé de quitter l'UMP suite aux difficultés rencontrées dans sa quête d'une investiture. L'occasion pour lui de réfléchir aux défauts d'un système français verrouillé et sclérosé, incapable de se renouveler avec du sang neuf.




Paul75
Messages : 131
Enregistré le : 27 sept. 2004, 20:15

Présidentielle : Entre les Français et les politiques, quel gouffre !

#42

Message non lu par Paul75 » 06 févr. 2012, 10:58

http://www.francesoir.fr/actualite/poli ... 80908.html

Un sondage Ipsos pour "Le Monde" et "Lire la société" révèle qu’aux yeux d’une majorité de Français seule une minorité d’élus respecte "les grandes règles de la morale".

Avatar du membre

marius
Messages : 816
Enregistré le : 25 janv. 2005, 04:40

Nouvelle salve...

#43

Message non lu par marius » 12 févr. 2012, 20:54

Les subventions de la presse en ligne font polémique
20 millions d’euros de subventions pour la presse en ligne pour l’année 2009, vous avez bien lu, 20 millions d’Euros de subventions ! Les conditions dans lesquelles se fait cette répartition sont opaques et iniques.
http://www.observatoiredessubventions.c ... polemique/

Les bonnes planques des favoris de la République
La République a tué le Roi mais n’a pas aboli les privilèges. Nombreux sont les favoris du pouvoir qui décrochent des postes tranquilles et bien payés...
http://www.observatoiredessubventions.c ... epublique/

Soirée du ramadan à Paris : un coût de 99 000 euros pour le contribuable
http://www.observatoiredessubventions.c ... tribuable/
Modifié en dernier par marius le 12 févr. 2012, 20:58, modifié 1 fois.


kristof
Messages : 185
Enregistré le : 29 juil. 2003, 22:23

La défiance des Français envers la politique atteint un niveau record

#44

Message non lu par kristof » 15 janv. 2013, 15:29

http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html

(copie : http://imm.io/SVqo)

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande ne manquait jamais une occasion de le rappeler : "Je suis le candidat de la confiance." Meeting après meeting, il affichait cette ambition : "Je veux redonner confiance à la France." Huit mois après son élection, force est de constater qu'il a échoué. C'est ce que montre la dernière vague "baromètre de la confiance politique", publiée mardi 15 janvier par le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), en partenariat avec le Conseil économique social et environnemental.

Réalisée par Opinionway du 5 au 20 décembre 2012 auprès d'un échantillon de 1509 personnes représentatif de la population française en âge de voter, cette enquête est d'autant plus intéressante qu'elle est la quatrième de ce type depuis 2009, ce qui permet de mesurer les évolutions – parfois très nettes – de l'état d'esprit des Français au cours de la période.

CRISE ET DÉCEPTION

En l'espace de trois ans, la dégradation de leur moral est patente. 32 % des personnes interrogées se disent aujourd'hui gagnées par la "méfiance" : elles étaient 27 % fin 2009. Quant au sentiment de "morosité", il touche désormais 31 % de la population (+ 6 points). "En 2009, le niveau de défiance était déjà très élevé. Il est devenu vertigineux", observe Pascal Perrineau, directeur du Cevipof, qui voit à cela deux raisons : "l'enracinement de la crise" et "la déception qui a suivi la présidentielle".

Contrairement aux espoirs de M. Hollande, l'alternance n'a pas permis d'enrayer la progression de la "défiance", tout au moins de la défiance vis-à-vis du pouvoir. En octobre 2011, 83 % des Français estimaient que les responsables politiques ne se préoccupaient pas d'eux. L'on aurait pu penser que la présidentielle, avec l'ouverture d'un cycle de réformes, ferait baisser ce sentiment. Il n'en est rien : désormais, 85 % des Français estiment que leurs dirigeants ne tiennent pas compte de leur avis.

En trois ans, l'image que se font les citoyens de leurs institutions s'est beaucoup dégradée. Fin 2009, trois d'entre elles bénéficiaient d'un niveau de confiance supérieur à 50 % : le conseil municipal, le conseil général et le conseil régional. Seul le premier reste dans ce cas, mais lui non plus n'a pas résisté au doute général : depuis 2009, la proportion des Français qui font confiance à leurs élus municipaux est passée de 66 % à 56 %.

Cette crise qui touche tous les étages de la représentation politique a un corollaire: le sentiment que la démocratie fonctionne mal. 54 % des Français sont de cet avis. Ils étaient 48 % fin 2009.

Si rien ne semble en mesure de les immuniser contre le poison du désenchantement démocratique, les Français continuent néanmoins de faire confiance aux personnes qu'ils connaissent, aux membres de leur famille et à leurs voisins. La confiance en soi a aussi tendance à progresser. 61 % considèrent ainsi qu'ils ont le contrôle de leur propre vie (+ 3 points en trois ans).

De plus en plus morose, de plus en plus inquiète pour son avenir, la société française n'est donc peut-être pas devenue pour autant une "société de défiance", pour reprendre une expression des économistes Yann Algan et Pierre Cahuc. C'est ce que pense Pascal Perrineau, pour qui le phénomène intéressant tient précisément à ce "clivage croissant, souvent au sein du même individu entre une "confiance pour l'en-bas" et une "méfiance vis-à-vis de l'en-haut"".

Pour le directeur du Cevipof, cette opposition grandissante entre la confiance qu'inspire ce qui est proche et la méfiance que suscite ce qui paraît lointain est une clé de compréhension majeure de la société française. D'une façon générale, ce qui est considéré comme identique rassure, alors que ce qui est perçu comme différent inquiète, et ce de plus en plus. De ce point de vue, l'exemple de la peine de mort est saisissant : entre décembre 2009 et octobre 2011, la part de Français qui se disaient favorables à son rétablissement était passée de 32 % à 35 % ; au cours de la seule année écoulée, elle est passée de 35 % à 45 %.

En trois ans, les valeurs d'ordre ont progressé tous azimuts, parfois fortement. Fin 2009, 49 % des électeurs pensaient qu'il y avait trop d'immigrés en France : ils sont 65 % aujourd'hui. A l'époque, ils étaient 73 % à faire confiance aux personnes ayant une religion différente de la leur : ils sont désormais 68 %. Enfin, 58 % des personnes interrogées estimaient alors que les couples homosexuels devaient avoir le droit de se marier : ils ne sont plus que 52 %.

MOINS DE CONTRAINTES ÉCONOMIQUES

Moins libéraux sur le plan culturel, les Français le sont en revanche davantage sur le plan économique. Là aussi, les évolutions sont fortes et rapides. A la question : "Pensez-vous que l'Etat doit faire confiance aux entreprises et leur donner plus de liberté ?", la part des Français répondant "oui" avait légèrement baissé entre 2009 et 2011 (de 43 % à 41 %). Depuis, la courbe s'est inversée : ils sont désormais 53% à partager cette opinion.

Quant à la question : "Pensez-vous que le capitalisme doit être réformé en profondeur ?", elle recueille 41 % de réponses positives, contre 49 % il y a un an. Enfin, les Français ne sont plus que 53 % à penser que, "pour rétablir la justice sociale, il faut prendre aux riches pour donner aux pauvres" : ils étaient 73 % il y a un an.

Davantage d'autorité dans la sphère sociétale mais moins de contraintes sur la scène économique : sept mois après l'élection présidentielle, les valeurs qui progressent dans la société française sont en profond décalage avec ce qui, ces dernières décennies, a constitué le substrat idéologique dominant de la gauche. On mesure l'ampleur du défi pour M. Hollande : il doit redonner confiance à un pays qui l'a perdue, mais le faire dans un contexte où de moins en moins de Français semblent partager les valeurs traditionnellement défendues par sa famille politique.

Avatar du membre

marius
Messages : 816
Enregistré le : 25 janv. 2005, 04:40

Oui, la lutte des classes est toujours bien vivante

#45

Message non lu par marius » 22 janv. 2013, 12:02

Modifié en dernier par marius le 22 janv. 2013, 12:03, modifié 1 fois.


Avatar du membre

Mutos
Messages : 3
Enregistré le : 31 janv. 2004, 10:43

Re: Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...

#47

Message non lu par Mutos » 08 févr. 2013, 07:43

Difficile à comprendre, cette défiance, on a pourtant totalement changé de direction : on est passé du mouvement brownien à l'immobilité...

Certes, je persifle ici, mais c'est grave : çà signifie que les Français ont démissionné de la direction de leur pays. Si jamais on arrive à 2/3 d'abstention, çà veut dire qu'il ne faut plus qu'1/3 de la masse précédemment nécessaire pour arriver au pouvoir. Résultat logique, on se prend la montée des extrêmes, qui par nature sont plus actifs que la majorité silencieuse...

Avatar du membre

marius
Messages : 816
Enregistré le : 25 janv. 2005, 04:40

Rapport de la Cour des comptes: haro sur les aides à la presse !

#48

Message non lu par marius » 13 févr. 2013, 21:45

http://www.lexpress.fr/actualite/medias ... 20085.html

(...) Mais plus impressionnant encore, le total de l'effort de l'Etat en faveur de ce secteur, sur la période 2009-2011, est estimé à 5 milliards d'euros !

=> Commentaire : décidément le Gouvernement sait trouver de l'argent quand il s'agit de museler les maitres-penseurs...



Topic author
Nomade
Messages : 192
Enregistré le : 04 mars 2006, 19:32

Nouvelle condamnation de la France par la CDEH

#50

Message non lu par Nomade » 15 mars 2013, 18:03

"Casse-toi pov' con" : la France condamnée par la Cour Européenne des Droits de l'Homme
http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html
http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... damnee.php

Avatar du membre

Regis [Munci]
(Membre actif du Munci)
Messages : 1165
Enregistré le : 14 mars 2003, 11:12

Le fossé se creuse entre les Français et les politiques

#51

Message non lu par Regis [Munci] » 08 avr. 2013, 18:05

SONDAGE - Conséquence de l'affaire Cahuzac, pour 77% des Français, les élus sont corrompus. 33% réclament une dissolution de l'Assemblée nationale...
http://www.lefigaro.fr/politique/2013/0 ... tiques.php


frenchtic
Messages : 194
Enregistré le : 26 mars 2006, 00:36

Re: Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...

#52

Message non lu par frenchtic » 13 mai 2013, 01:24

Si la France d'en Haut se "moque éperdument" de la France d'en Bas, c'est sans-doute pour mieux la contrôler.
Voici une petite synthèse du "contrôle social" selon Noam Chomsky, grand sociologue américain.
Je sais pas ce que vous en pensez mais moi j'ai vraiment l'impression que tout ceci est vraiment d'actualité...


=>

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas âge

La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Noam Chomsky, Le contrôle social
Modifié en dernier par frenchtic le 14 mai 2013, 12:01, modifié 3 fois.

Avatar du membre

Regis [Munci]
(Membre actif du Munci)
Messages : 1165
Enregistré le : 14 mars 2003, 11:12

Re: Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...

#53

Message non lu par Regis [Munci] » 14 mai 2013, 12:02

Modifié en dernier par Regis [Munci] le 29 mai 2013, 07:52, modifié 1 fois.
« Les vérités sont des illusions dont on a oublié qu'elles le sont » (Nietzsche)



Gavroche
Messages : 43
Enregistré le : 26 déc. 2004, 13:08

Re: Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...

#55

Message non lu par Gavroche » 23 juin 2013, 07:53

Ce député qui a entrepris une marche à pied à travers la France sera-t-il entendu par ses collègues ?

http://www.sudouest.fr/2013/04/21/bonjo ... 87-710.php

http://la-marche-2013.over-blog.com/mon ... 3%A0-paris
Jean Lassalle a écrit :Le constat que je dresse est celui d’une France découragée dans laquelle le peuple, très inquiet pour sa jeunesse, a le sentiment d’être le grand absent de ces trente dernières années.

L’une des premières conséquences de cela est que les gens nous détestent, nous les politiques. Ils constatent un important décalage entre nos activités et les préoccupations quotidiennes des Français. Beaucoup me parlent des élections et - lorsqu’ils n’ont pas renoncé à y participer – m’avouent qu’ils souhaitent s’en servir pour laisser exprimer leur détresse.

Les dirigeants nationaux ne sont d’ailleurs pas les seuls mis en cause : beaucoup doutent aujourd’hui de l’Europe, y compris sur des terres qui y croyaient profondément il y a 10 ans de cela.

Mais cette défiance à l’égard des représentants et des élites ne doit pas nous faire oublier qu’elle n’est que le symptôme d’un malaise plus profond, car les crises que nous subissons ont contribué à amoindrir les liens sociaux.
Modifié en dernier par Gavroche le 23 juin 2013, 07:59, modifié 2 fois.


frenchtic
Messages : 194
Enregistré le : 26 mars 2006, 00:36

Re: Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...

#56

Message non lu par frenchtic » 30 juil. 2013, 18:19

L'affaire du site web de Carla Bruni-Sarkozy a toute sa place dans ce topic...

Sur le site du Munci : http://munci.org/Sites-web-quand-l-Etat ... -France-fr
Lire notamment : http://bluetouff.com/2013/07/21/carla-b ... tribuable/ et http://www.challenges.fr/luxe/20130730. ... ances.html

Avatar du membre

marius
Messages : 816
Enregistré le : 25 janv. 2005, 04:40

Serge Dassault garde son immunité: le "désastre" d'une "justice à deux vitesses"

#57

Message non lu par marius » 09 janv. 2014, 09:40

Le refus des sénateurs de lever l'immunité parlementaire de Serge Dassault a provoqué une vague d'indignation de tous les côtés de la classe politique.
En savoir plus sur : http://www.lexpress.fr/actualite/politi ... 12551.html

Sans lien avec ce qui précède, l'article du MUNCI http://munci.org/Va-et-vients-au-cabine ... r-Pellerin a également toute sa place, je crois, dans ce topic...
Modifié en dernier par marius le 09 janv. 2014, 09:42, modifié 1 fois.


escapetiger
Messages : 327
Enregistré le : 10 mai 2012, 11:53

Re: Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...

#58

Message non lu par escapetiger » 04 mai 2014, 22:35

http://www.marianne.net/Licencies-ils-d ... 37996.html
"Licenciés, ils doivent rembourser leur entreprise !"
Clotilde Cadu - Marianne
Journaliste à Marianne, notamment en charge des questions de santé
Vendredi 11 Avril 2014 à 05:00 | Lu 18506 commentaire(s)
L’équipementier automobile Trèves réclame à 85 ex-employés de son usine d’Aÿ (1), dans la Marne, le remboursement d’arriérés de salaires. L’entreprise avait fermé ses portes et licencié 150 personnes en 2010, à peine quelques mois après avoir touché une aide de 55 millions d’euros du Fonds de modernisation des équipementiers automobiles.

Rembourser 3 200 euros d’arriérés de salaires à son ex-employeur quand on est chômeur en fin de droit à 490 euros par mois. Il n’a pas fallu longtemps à Christine Tuffin (2) pour résoudre l’équation : « Je ne peux pas payer ». Comme 84 autres anciens salariés de l’usine PTPM d’Aÿ, la filiale champenoise de l’équipementier automobile Trèves, Christine Tuffin a été sommée de reverser la somme touchée en 2011 pour compenser des années de bas salaires (rappels de salaire assortis de dommages et intérêts). Le tribunal des prud’hommes et la Cour d’Appel de Reims avaient octroyé cette réparation aux ex-PTPM peu après la fermeture du site d’Aÿ, en 2010.
La Cour de Cassation leur a repris cet infime dédommagement, et il y a deux semaines, les huissiers ont débarqué chez les licenciés. « On donne raison à un groupe qui a reconnu nous avoir grugé sur les salaires… », grince Christine Tuffin. « Personne n’a les moyens de payer. C’est irresponsable de la part de Trèves ». Au total, l’entreprise réclame un peu plus de 200 000 euros à ses anciens employés. Soit, pour chaque ex-PTPM, de 2 000 à 7 000 euros ...
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ay_%28Marn ... temporaine
"De nos jours, la commune fait face à la désindustrialisation et aux délocalisations. En 2009 notamment, la PTPM, ancien premier employeur de la commune, annonce la fermeture de son usine après un premier plan social, qui avait déjà été précédée par la fermeture de l’entreprise Judez, en 2007. Dès lors, et pour la première fois en France, plus d’un millier de contribuables, dont la sénatrice Françoise Férat et la députée Marie-Georges Buffet, décident de porter plainte contre le groupe Trèves, propriétaire de l’usine pour « utilisation frauduleuse de leurs impôts ».

(2) http://www.dailymotion.com/video/x1ih54 ... niere_news
"Ex-salariée de PTPM à Aÿ, Christine Tuffin s'est présentée ce mercredi 19 mars à la maison d'arrêt de Reims pour se constituer prisonnière.
Reportage Fabrice Curlier, UnionArdennais"
Modifié en dernier par escapetiger le 03 juil. 2014, 17:07, modifié 11 fois.

Avatar du membre

marius
Messages : 816
Enregistré le : 25 janv. 2005, 04:40

Les Français et les partis politiques : le FN domine le match

#59

Message non lu par marius » 14 juin 2015, 10:23

Selon un sondage réalisé par Odoxa pour «Le Parisien»-«Aujourd'hui en France», 9 Français sur 10 ont une mauvaise opinion des partis politiques. Mais le Front national est jugé le plus proche des Français et le plus à même de proposer des solutions efficaces.

http://www.leparisien.fr/politique/sond ... 860083.php
« Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. » (Schopenhauer)


mikael115
Messages : 40
Enregistré le : 05 mai 2013, 18:18

Re: Cette FRANCE D'EN HAUT qui se MOQUE éperdument de CELLE D'EN BAS...

#60

Message non lu par mikael115 » 07 juil. 2015, 09:00

Mais le Front national est jugé le plus proche des Français et le plus à même de proposer des solutions efficaces.
Franchement cette célébration du FN par quelques membres du forum, ça gâche tout.

Répondre
Rechercher

Recherche avancée

Menu de l’utilisateur Nom d’utilisateur :


Mot de passe :


Se souvenir de moi

M’enregistrer

L’équipe du forum Administrateurs
Admin [Munci]

Modérateurs
Regis [Munci]
RGranarolo [Munci]

cron