BIENVENUE SUR LES NOUVEAUX FORUMS DU MUNCI !

Sujet : comment faîtes-vous pour gérer votre statut de "informaticien au chômage",un métier si prisé?

Infos, commentaires d'actus, débats... sur l'emploi, le marché, l'économie, les métiers IT et le secteur des TIC.
Règles du forum

RÈGLES COMMUNES applicables à tous les forums :

. Certains forums comportent des ANNONCES que vous devez lire impérativement (vérifiez de temps à autres si ces annonces n'ont pas été mises à jour).

. Ces forums sont ouverts uniquement aux sujets d'INTÉRÊT COLLECTIF (débats de fond, infos, témoignages, commentaires d'actus...), les QUESTIONS PERSONNELLES ne sont PAS AUTORISES.
(SEULS les ADHÉRENTS du MUNCI bénéficient d'un accès à un FORUM PRIVÉ de questions/réponses dédié aux problèmes individuels en rapport avec le juridique, la vie professionnelle, la carrière, les sociétés...etc)

. Pour vous ABONNER à ce forum (/sujet) et recevoir tous les nouveaux sujets (/messages) par courriel, voir en bas de la page.

RÈGLES SPÉCIFIQUES applicables à ce forum :

Sujets concernant : L'EMPLOI, LE MARCHÉ, L'ÉCONOMIE, LES MÉTIERS IT et le secteur des TIC.

Topic author
Eliot Lucet
Messages : 2
Enregistré le : 17 nov. 2017, 10:11

comment faîtes-vous pour gérer votre statut de "informaticien au chômage",un métier si prisé?

#1

Message non lu par Eliot Lucet » 17 nov. 2017, 11:28

bonjour,

je n'ai pas trouvé la partie du foum où l'on se décrit comme nouveau membre, alors je le fais ici.
J'ai 43ans, je suis au chômage depuis plus de 3ans, j'ai 10ans d'expérience, un niveau de formation suffisant (master M2).
Je suis dans les hauts-de-france, je postule toujours, en vain...malgré les entretiens ça ne passe pas...
je suis à 3h de paris en A/R de porte-à-quai (de chez moi au quai parisien) soit presque 40% de trajet pour une journée de travail de 7à8h. Niveau social/revenu, je revenu, je suis à l'ASS avec 500€ mensuel, pas d'apl,pas de cmu,je vis en habit collectif (pas partagé), non-véhiculé, très adèpte des transports en commun. Le poste idéal pour moi serait assistant dsi/support d'exploitation sachant que je peux ête aussi (par mon expérience/formation) une personne dans le dev-android, dev système, technicien système, cdp, web dev, communityManager,webamster (et je ne peux pas être consultant, ni graphiste, ni indépendant, ni freelance, ni formateur de groupe).

Voilà pour ma présentation, maintenant l'objet de mon inscritption et discussion :

Comment faîtes-vous pour gérer (sinon supporter) votre statut d'informaticien au chômage en 2017 ?
Je le pose comme ça car il n'y a pas une seule personne autour de moi ou nouvelle personne que je rencontre, qui comprenne que je suis au chômage alors que PARTOUT (télé, média, pub locales, situations de bug dans les entreprises....) on dit qu'on manque d'informaticiens en France et qu'en plus on crée des nouvelles structures, des nouvelles formations/diplômes à gogo dans ma ville, et dans mon département, et dans ma région.

Les gens me disent que je ne veux pas travailler ou doivent penser que je suis incompétent ou que mon profil est faux ou bizarre.

Ce genre de commentaires arrive par mes amis et ex-amis, même lors des entretiens ,même lors des discours avec les vendeurs de formation et même lors des nouvelles rencontres avec les conseillers pole-emploi.

Comment faîtes-vous pour tenir ? tenir le coup, garder votre calme, expliquer la situation pour que l'on vous croit ?

Je n'arrive pas à expliquer aux gens que j'ai beau avoir ce qu'il faut (sauf la jeunesse), on ne veut pas m'embaucher car il y a toujours un meilleur fruit dans les candidats. (et pourtant je demande le smic voire le CDD partiel).
Je n'arrive même pas à expliquer le fait que les agences d'intérim n'embauche pas de b+5/M2 pour des missions de bureatique/opérateur de saisies. Comme si les intérims prenaient tout le monde à bas prix : c'est faux.

Avec mes ex-amis/relations, ils ne se passaient pas une fois où l'on me reprocher de ne pas vouloir faire 3h/4h de trajets par jour et conclure que je ne veux pas travailler , pire on me reproche de refuser des emplois car je dois payer plus en moyesn pour y aller travailler (et faire gérer la maison -aide à do...etc) que de rester à la maison.

comment faire pour expliquer ?

Ma rélaité à moi c'est juste qu'il n'y a pas assez de jobs et trop de jeunes "formés" mais c'est impossible (même à mes parents) de leur dire que les entreprises préfèrent un jeune plutôt qu'un presque-sénior expérimenté à salaire égale.

Quand on me dit qu'il ya des postes pour les DELD, on me les refuse (je suis trop compétent) et c'est impossible à justifier ça autour de mon entourage.

Il ne se passe plus une rencontre ou discsussion sans que ça finisse en engeulade et que je perde un ami/une relation.
Là où j'ai compris que c'était devenu très dur et insupportable c'est lors d'un entretien où l'on me demande ce que je fais pendant 2-3ans avec un background pareil alors que je postule et qu'on me refuse.

Quel est votre avis dessus ? comment expliquer aux autres que l'expérience et le savoir-faire ne suffit plus à trouver un job d'informaticien ?




Morpheus
Messages : 77
Enregistré le : 21 oct. 2014, 17:15

Re: comment faîtes-vous pour gérer votre statut de "informaticien au chômage",un métier si prisé?

#2

Message non lu par Morpheus » 12 déc. 2017, 13:42

en plus on crée des nouvelles structures, des nouvelles formations/diplômes à gogo dans ma ville, et dans mon département, et dans ma région
C'est bien le problème de cette fausse pénurie de compétences : produire beaucoup de diplômés laisse les vieux (>40 ans) au chômage.

Par contre, je pense que vous avez tort de ne demander que le SMIC, vous dévalorisez ainsi vos compétences aux yeux d'un employeur.
En particulier en région parisienne.

Quant à ne pas vous laisser faire et retourner la violence sociale aux envoyeurs, vous avez tout à fait raison, c'est la meilleure manière
de gérer : encaisser la violence sans rien dire est souvent la source de problèmes psychologiques (je ne suis toutefois pas psychologue).

Un point me surprend: Pôle Emploi ne vous propose aucune formation par email ? Ici (Bretagne), même si le marché IT n'est vraiment pas exceptionnel,
il m'est arrivé de recevoir de telles offres de temps à autre (Java, en particulier, sur Rennes). Cela paye un peu mieux que l'ASS, en plus de remettre
un pied à l'étrier. Je n'ai pas suivi de telles formations, ceci dit : chacun voit midi à sa porte, ici. Puis, il ne faut pas être naïf, c'est parfois
une prédation de SSII-régie, afin d'avoir un vivier de compétences à soumettre à un client difficile, et donc le risque de frais importants et de se faire
débarquer rapidement.

Par contre, dire qu'on se fait jeter entretien après entretien, c'est vraiment risqué - moi, je ne dis rien, je dis que je suis sélectif, ou que les salaires
proposés sont trop bas, et puis que je développe aussi bien par moi-même des compétences pointues chez moi (avec preuves à l'appui).
Je dis parfois aussi que je recherche en Suisse, ça en calme plus d'un.

Ce qui marche le mieux, c'est une adéquation employé - employeur, et elle n'est pas forcément toujours facile à trouver, selon sa personnalité
et ses compétences. Ne vous comparez pas aux autres et dites-vous que vous êtes le meilleur pour un posté donné, pour une entreprise donnée.


darthvador
Messages : 22
Enregistré le : 15 févr. 2012, 13:18

Re: comment faîtes-vous pour gérer votre statut de "informaticien au chômage",un métier si prisé?

#3

Message non lu par darthvador » 26 janv. 2018, 16:18

apres 40 ans je crois que c'est plus ou moins cuit.
il y a pas penurie de foutage de g*

Je ne travailles plus en informatique + revenus passifs (immo locatif). j'avais aussi 15 ans d'experience, formation inge + master
encore rencontré des inge Français non info récemment, tout contents d'avoir trouvé une astuce pour toucher la retraite plus tot, lassés de pol emploi
Beaucoup de mes potes en info, meme trentaine on connu le chomage de plus ou moins longue durée

Je n'arrive pas à expliquer aux gens que j'ai beau avoir ce qu'il faut (sauf la jeunesse), on ne veut pas m'embaucher car il y a toujours un meilleur fruit dans les candidats. (et pourtant je demande le smic voire le CDD partiel).
Je n'arrive même pas à expliquer le fait que les agences d'intérim n'embauche pas de b+5/M2 pour des missions de bureatique/opérateur de saisies. Comme si les intérims prenaient tout le monde à bas prix : c'est faux.
pour les boulots non qualifiés il préfèrent prendre des non qualifiés qui vont pas reflechir, pas remettre en cause le chef , pas faire passer le chef pour un con
tout ca a été prouvé abondamment. De plus si vous etes bac+5 M2 et on vous fait faire du boulot de sous-developpé bac-5 vous allez assez rapidement craquer, vous ennuyez, etre degouté etc (vos compétences sont pas un min mises en pratique). moins de problèmes avec un bac-5 et il va pas chercher ailleurs (ce sera difficile), sera pas gourmand ni ambitieux , il sera stable et restera bien a sa place

les bac+8 qui trouvent pas en fac on d 'ailleurs tres difficile a s'integrer sur le marché meme pour des postes bac+5. les boites s'en méfient aussi

en info mon plus gros probleme quand j'etais au chomage c'était d'etre trop qualifié, trop d'experience, certaines discriminatrions (l'age joue surement dans votre cas) etc
reponse des recruteurs :

- des que le marché s'ameliore vous partez ailleurs
- vous avez trop d'experience, pas besoin d'autant (sous-entendu trop cher, un peu trop vieux, ils veulent 25 ans etc). jeunisme epouvantable dans ce secteur
- vous etes de trop haut niveau par rapport a notre environnement , vous avez travaillé pour les plus grands a l'international, vous allez vous ennuyer (on me l'a dit texto)
- on veut bien de vous 6 mois pour former des indiens en onshore il s'en sont pas cachés (la j'ai claqué la porte) avec transfert de vos connaissances
- discriminatation nationale en europe (j'avais postulé dans un autre pays d'Europe) vous etes le meilleur candidat et vous parlez tres bien notre langue mais on veut un national


Quant à ne pas vous laisser faire et retourner la violence sociale aux envoyeurs, vous avez tout à fait raison, c'est la meilleure manière
de gérer : encaisser la violence sans rien dire est souvent la source de problèmes psychologiques (je ne suis toutefois pas psychologue).
c'est vrai mais le fait est qu'il ne va pas trouver d'emploi ainsi

perso j'anticpe et ca va plus loin que l'informatique, je crois que c'est tout le système qui va s'effondrer on a trop tiré sur la corde.
la France est en voie de tiers-mondisation, elle ne produit plus grand chose (sauf le luxe marche encore tres bien a l'export) les technos sont depassées (tgv , centrales qui vont couter un os et dont on parle peu, EDF en faillite)
L'etat est toujours plus endetté. c'est une crise de système.


Morpheus
Messages : 77
Enregistré le : 21 oct. 2014, 17:15

Re: comment faîtes-vous pour gérer votre statut de "informaticien au chômage",un métier si prisé?

#4

Message non lu par Morpheus » 26 janv. 2018, 22:05

je crois que c'est tout le système qui va s'effondrer on a trop tiré sur la corde.
Lol, vu qu'il n'y a presque plus d'industrie, je constate que le système s'est déjà effondré en France.
Je ne pense pas qu'il tombera beaucoup plus bas tout de suite : cela s'oriente vers une économie
de boutiques, de chacun dans son coin, comme l'Angleterre, l'Espagne, le Portugal.
J'ai toujours dit que c'était dû au mode régie, qui a ruiné l'attractivité de la profession, ainsi
que les finances des soi-disant clients, qui payent souvent fort cher pour ce que les SSII leur refilent
(en tout cas, maxi-marge pour eux). De plus, avoir toujours un vivier de talents sous le coude
pour dépanner le client n'est pas vraiment fait sur certaines technos rares et pointues.
S'y ajoute la quasi-dépénalisation du harcèlement moral en 2002 (Chirac - Jospin), qui a fossoyé le reste.
L'emploi était plus ou moins garanti à vie, avant, pas étonnant aujourd'hui que les gens prennent la poudre d'escampette.
discriminatation nationale en europe
Oui, toujours, mais ceci dit, par expérience, il faut vraiment être sur place pour chercher, ça peut faire toute la différence.
Pour ceux que cela intéresse, certains employeurs ne sont pas trop regardant sur Berlin et Münich depuis un moment, et aussi au Luxembourg
(il n'y pas de que des banques pourries, on peut aussi trouver des hébergeurs, la poste locale, même quelques banques plutôt honnêtes
spécialisées dans les OPCVM, etc).
pas remettre en cause le chef , pas faire passer le chef pour un con
C'est parfois inévitable, dans certaines boîtes, même faire juste son travail fait passer le chef pour un clown.
L'ayant déjà vécu avec fin tragique, je peux attester que même quand on y fait attention, cela peut arriver,
on en revient à la "meute", où le chef se croit agressé par un challenger.

---- MESSAGE FUSIONNE ----
on en revient à la "meute", où le chef se croit agressé par un challenger.
D'ailleurs, quand j'écris ça, je pense réellement que c'est l'une des grosses logiques qui sous-tend la mise à l'écart
des seniors du marché du travail : ils représentent un trop gros challenge pour tous ces prétendus chefs.
Modifié en dernier par Morpheus le 26 janv. 2018, 22:07, modifié 1 fois.


darthvador
Messages : 22
Enregistré le : 15 févr. 2012, 13:18

Re: comment faîtes-vous pour gérer votre statut de "informaticien au chômage",un métier si prisé?

#5

Message non lu par darthvador » 28 janv. 2018, 10:36

Lol, vu qu'il n'y a presque plus d'industrie, je constate que le système s'est déjà effondré en France.
la secu peut encore s'effondrer, et la ce sera dramatique . Beaucoup de gens dependent de la secu meme des revenus d'appoint (fait trop souvent oublié). on a multiplié les sous-statuts pour cacher les chiffres reels
la secu rembourse beaucoup en france par rapport a d'autre pays, meme la Belgique par exemple
un exemple : hollande a mis 500k chomeurs en formation pour les sortit des stats. ca ne resoud rien, mais enfume la population
la dette se creuse chaque année, la secu rembourse de moins en moins, et les taux sur la dette francaise sont les plus bas de toute l'histoire (quid en cas de remontée)
33% du PIB francais part dans la secu
D'ailleurs, quand j'écris ça, je pense réellement que c'est l'une des grosses logiques qui sous-tend la mise à l'écart
des seniors du marché du travail : ils représentent un trop gros challenge pour tous ces prétendus chefs.
+1


Topic author
Eliot Lucet
Messages : 2
Enregistré le : 17 nov. 2017, 10:11

Veuillez choisir un titre explicite pour votre message.

#6

Message non lu par Eliot Lucet » 29 janv. 2018, 23:31

ayé, je peux enfin répondre au forum.

Un point me surprend: Pôle Emploi ne vous propose aucune formation par email ? Ici (Bretagne), même si le marché IT n'est vraiment pas exceptionnel,
il m'est arrivé de recevoir de telles offres de temps à autre (Java, en particulier, sur Rennes). Cela paye un peu mieux que l'ASS, en plus de remettre
un pied à l'étrier. Je n'ai pas suivi de telles formations, ceci dit : chacun voit midi à sa porte, ici. Puis, il ne faut pas être naïf, c'est parfois
une prédation de SSII-régie, afin d'avoir un vivier de compétences à soumettre à un client difficile, et donc le risque de frais importants et de se faire
débarquer rapidement.
j'ai bac+5, et connais déjà les langages les plus populaires sinon les plus "embauchables" normalement.
PE ne propose aucune formation au dessus de b+5, pire on a m'a proposé de refaire un BTS (dont j'ai déjà le diplome avec mention) car soit disant, mon mien est obsolète (je pense plutôt que ça me sortirait des stats et engresserait l'institut de formation).

j'ai essayé de faire une formation informatique différente (cao, 3d) , on m'a envoyé chez un psy du travail et au final mon dossier a été refusé car le formateur a dit que j'étais trop âgé par rapport au reste des inscrits et qu'il voulait garder une harmonie dans le groupe sélectionné pour la promotion.
Je ne dis pas merci à la "grande école du numérique" de xavier Bertrand qui crée des informaticiens en 3 mois de formation pour pallier le manque !
Quant à ne pas vous laisser faire et retourner la violence sociale aux envoyeurs, vous avez tout à fait raison, c'est la meilleure manière
de gérer : encaisser la violence sans rien dire est souvent la source de problèmes psychologiques (je ne suis toutefois pas psychologue).
je prends les devants, si vous êtes chômeurs de longue durée et transbahuté d'atelier en atelier, de formation en formation pour rien au final, lisez mon sujet:
http://www.actuchomage.org/forum/index. ... =viewtopic

une question :

pensez-vous que médiatiser mon cas, pour faire exploser la fausse bulle de la pénurie d'informaticiens serait utile ?
j'ai envie d'en parler à un élu, un député actif , comme Ruffin qui est pas loin à moindre coup et Pompili qui dans le groupe dominant.

à chaque fois qu'à la télé j'entends dire un patron qu'il n'arrive pas à recruter un poste de X ou qu'il ya des secteurs de pénuerie de Y, je recherche les CVs dans pole emploi (gratuit et accessible à tous au passage) et constate le contraire. C'est comme si les employeurs ou les journalistes ne savaient pas utiliser la candidathèque de Pôle emploi, ils ne vérifient pas et laissent les patrons raconter/vendre n'importe quel pénurie de postes.

J'ai essayé de proposer mes talents à une grande association en bénévolat, elle a refusé et indiquant que ça dévaloriserait le vrai travail de faire faire gratuitement ce dont pour quoi d'autres sont rémunérés. En attendant, je reste sur le carreau....
Une façon de dire que le bénévolat n'est accepté que pour le taf manuel et pas intellectuel : c'est dégradant pour les vrais bénévols à sincère-dosse.

Je propose le SMIC localement pour ne pas qu'on me dise "que je suis un chômeur qui refuse de travailler", sinon je propose la même fourchette que l'annonce. mais bon ,ça ne débouche sur rien.

Dernièrement on m'a encore incité à aller à un atelier guru/secte qui essaie de nous bousiller le cerveau pour qu'on devienne entrepreneur (et quitter les chiffres du chômage....) ce que je ne veux pas. C'est très énervant et oppréssant cette pression que le monde vous jette à vouloir créer, entreprendre et ne plus être salarié alors qu'il y a soit disant une pénurie d'informaticiens...
Modifié en dernier par Eliot Lucet le 29 janv. 2018, 23:37, modifié 1 fois.


Morpheus
Messages : 77
Enregistré le : 21 oct. 2014, 17:15

Re: comment faîtes-vous pour gérer votre statut de "informaticien au chômage",un métier si prisé?

#7

Message non lu par Morpheus » 30 janv. 2018, 14:52

on a m'a proposé de refaire un BTS
J'ai eu le droit à une proposition de DUT en année spéciale, et ce quasiment à chaque passage
chez Pôle Emploi, alors que je suis ingénieur et qui plus est possède des certifications dans la spécialisation visée.
Mon Pôle Emploi se base plutôt sur le taux de retour à l'emploi en fin de formation pour justifier cela (l'ignorance du diplôme),
si je me rappelle bien (pas sûr).
formation informatique différente (cao, 3d)
Dans certains cas, en combinant éventuellement avec Unity, ça peut marcher. Rien de garanti, ceci dit.
Si vous êtes au RSA, attention à l'auto-formation, le contexte législatif n'est pas clair,
et vous risquez de vous prendre un indu. Idem avec les formations non déclarées à distance, ou là, c'est sûr,
c'est l'indu garanti si pris. Les formations, c'est le domaine réservé du Pôle Emploi (on ne rit pas svp).
D'expérience, hors ARE, mieux vaut être en mode projet validé.
à chaque fois qu'à la télé j'entends dire un patron qu'il n'arrive pas à recruter
Je regarde peu la télé, mais quand ça leur prend, je remonte le sujet dans les forums ici,
en plus de porter plainte au CSA (en étayant : discriminations seniors, taux de chômage officiel proche de 14% pour les techniciens, etc).
Ca suffit généralement à me calmer. Mais mieux vaut que j'évite de lire Le Monde, etc., ça a le don de m'énerver.
atelier guru/secte qui essaie de nous bousiller le cerveau pour qu'on devienne entrepreneur (et quitter les chiffres du chômage....) ce que je ne veux pas. C'est très énervant et oppréssant cette pression
Faire payer aux précaires leur précarité est effectivement scandaleux. Les prêts d"honneur sont hérités de méthodes qui marchent bien dans le tiers-monde,
mais en France (5è économie mondiale), ça fait vraiment mauvais effet. Surtout vu les milliards de Pôle Emploi.
Ceci dit, si vous visez la 3D et le multimédia, vous pouvez dépendre de l'Agessa ou de la Maison des Artistes, ce qui est une bonne excuse pour refuser.

Répondre
Rechercher

Recherche avancée

Menu de l’utilisateur Nom d’utilisateur :


Mot de passe :


Se souvenir de moi

M’enregistrer

L’équipe du forum Administrateurs
Admin [Munci]

Modérateurs
Regis [Munci]
RGranarolo [Munci]

cron